Traitement inadapté d’une crise de paludisme :

https://www.prevention-medicale.org/Cas-clinique-et-retours-d-experience/Tous-les-cas-cliniques/Medecin/traitement-inadapte-crise-paludisme

Les conséquences dramatiques d’un traitement inapproprié et d’une absence de surveillance du médecin généraliste…

Read more at https://www.prevention-medicale.org/Cas-clinique-et-retours-d-experience/Tous-les-cas-cliniques/Medecin/traitement-inadapte-crise-paludisme#YPqphMZzL1grJXIE.99

Publicités

Témoignage de Lorraine…

Bonsoir, 
 
 Je ne sais si votre association est encore active ?
Mon compagnon (67 ans) et moi sommes partis au Mozambique cet hiver, il est depuis un mois en soins intensifs à cause d’un neuro-paludisme.
Dix jours après son retour et après deux jours de symptômes grippaux, il m’a demandé trois fois si nous n’allions pas rater l’avion… déclic : paludisme ! J’ai appelé une ambulance, il a ensuite été pris en charge par la remarquable équipe réa de l’hôpital …… ; diagnostic : 25 % de parasites dans le sang… Coma, dialyses et lésions neurologiques à la clé.
Il commence à se remettre, à retrouver tous ses esprits mais je me pose beaucoup de questions quant aux séquelles et à la durée de convalescence.
Lumière au bout du tunnel : les médecins trouvent sa guérison finalement assez rapide et encourageante !
Je suis donc preneuse d’informations et de bons conseils sur l’après hôpital afin de pouvoir l’accompagner de la meilleure des manières. 
Je suis certaine qu’il sera lui-même très disposé à vous aider dans vos recherches si besoin après sa sortie !
Un grand merci pour votre aide, bravo pour l’initiative de cette association !
Un grand bravo aux équipes médicales pour leurs compétences, patience, gentillesse et accueil des proches !
A bientôt, 
Lorraine

Message de Alexandre…

bonjour ,je decouvre votre site ,je tente
comme je ne trouve pas de lien pour deposer mon txt je pase par ici

suite a un cp malaria peut on avoir des trouble de memoir et desdislexie et surtout dysothographie

j essaie de m explique
j ai vecu 20année en afrique un peu partout
travail en ong (medical )
j ai eu quelque palus en afrique ouest fort mais sant trop de suite ,quel autre ailleure juque aen 1997 a kisanganis rdc ,une cerbral ,mais suite a mon wpw ( cardio ) j ne peu pas prendre de quinie comme cela sans surveillance ,j ai ttendu 10jours sur place dans ette drole etat pour avoir un medevac et aller dans un hopital au intensif
entretemps j me suis gaver de chloroquine
et foutu une perf car les medecin et autre expat( croix rouge et msf  ) ne prenais pas cela au serieurx ( preuve de mon evac tardive )
a l hosto ,ca na pas traine palcifarum declarer
deux choix  ne pas traitre et e mourrir me dira le medecin vu l avance de mon etat ,ou l autre prend dre de la quinine au soin itensif avec le risue de ne pas passer la nuit avec ce wpw
a moi la decision de
je prend quinine sous control …
j ai ete dans le comma s parait il cette nuit la
mon voisin de lit lui et dcd …
on ma garder en capital 3mois a rien faire pas de droit e repartir travailler sur le terrain
puis apres 3mois retour en europe

avec u debreif a geneve cicr
puis plus jamais eu de travail
en ong dans le monde …..plus eu de travail du tout
j aiete quelque anne sur la mutuel pour divers triouble ,vertige ,migraine ,perte de control ,perte de memoir je crois ,dislexie et dysorthograpie
plus moyen de faire une redactionde travil
mais la mutuel ma remis au chaumage car je ne suis pas assez invalide pour eu il on ete l un contr e l autre au tribunal et moi au millieux sans revenus …
c etait tres dure a vivre
apres 98 ma compagne a acoucher mais est partie car il parait que j etait une autre personne ?

j ai vraiment tout perdu famille emploie droit

je me suis battu comme je peu mais ps simple comme cela surtout sans emploie
ou reconaisance de maladie fixe
hormis 36 symptome …
en 2014 ja eu des difficulter a me deplacer
je ne sentais plus mes pieds ,comme un diabetiqure ,mais  cetait pas ca

mais on ne sais ttoujours pas
y a il un lien avec le palus CP connus

(autre malchance ,cest que ils on fit des teste avec des aiguille+electricité  dans mes jambes
et 4mois apres vu mon etat encorr plus mal et la fatique on me trouva une hepatite C jamais decele en 25ans parmis toutes les prise de sang de control du travail , cicr ou msf )
me voila avec un troisiem truc en plus alors je ne sais plus qui cause quoi en moi

mais le plus dure est de parler mais surtout ecrir souvent on me reponde que on ne ma pas compris
y a il d autre cas comme mois en perte de memoire et dyshortho

oui ma presentation est longue
mais bon

pour l ajout au victime
l infirmiere avec qui j etait au kasai congo est dcd de malaria en 93
en 96 en angola le medecin avec qui j etais ce fait une cerebral ,mais on est seul en brousse
je ferais comm ecrit dans le bouquin perf et quinine ..5 jour apres elle etait mieux sauf que au 4ime jour elle a commence un oedem de quich ,heureusement je nai ps du percer comme indiquer ,la vie quel folie
enfin ce medecin va bien et plus de nouvel depuis 97
moi je suis la avec mes douleur musculaire ,cerbral ,de ventre ,plus le foie maintenant
et j suis née avec un wpw
comme quoi il ya toujours pire que l autre

mais mes question son sur mes symptome sont il connut ,ici on ce fout de moi, je suis un vieux clochard colognial,pas alcolo heureusement
un vieux de 55ans qui na plus  dorizon depuis tout ca

merci de me lire

Cordialement
Alexandre Valentin

Neuropaludisme

capture-d_ecc81cran-2012-01-12-acc80-08-52-221.png

Bonjour à tous, anciens d’Afrique, anciens amis perdus de vue dans les divers voyages et déménagements, amis, et inconnus qui peut-être dans ce texte se reconnaitront,

Je suis Nathalie, que certains connaissent à travers cette quinzaine de pays Africains parcourus, et j’ai besoin de vous aujourd’hui :

Ayant été victime d’un Neuropaludisme au Sénégal après 30 ans d’Afrique, (voir http://www.mon-paludisme.com) avec atteinte neurologique et multi-organes, j’ai crée une Association (ANSP), et nous essayons de nous regrouper, étant très peu à nous en être sortis et en fait très isolés, afin de nous aider mutuellement, car la remontée est parfois bien difficile.

Enfin, notre rôle est à présent de faire de la prévention….. Trop de personnes ne savent pas ce qu’est le Paludisme, et ses conséquences dramatiques.

Beaucoup partent à l’étranger sans même savoir que cela existe et certains ne rentrent pas…. De plus, avec le réchauffement climatique qui ne cesse d’évoluer.. n’oublions pas que des armées Napoléoniennes ont été décimées par le Paludisme….. un jour il remontera et tuera encore.
Nous recevons quotidiennement des messages de tout pays de personnes en danger, ne sachant que faire…..

Merci de bien vouloir me contacter, si vous avez vécu cela, ou connu des « cas », décédés ou vivants ; nous nous devons en tant qu’anciens d’Afrique/Asie, d’avoir ce devoir de Prévention.

Si vous avez été touchés de près ou de loin…., merci de nous rejoindre.

Bien sincèrement.
Nathalie

ANSP
« The White Masai (Die Weisse Massai) Soundtrack – 02.Malaria »
Avec mes plus vifs remerciements à Niki Reiser et Constantin Music Verlags GmbH pour leur collaboration, avec « Malaria », du Film « The White Masaî », de nous soutenir dans notre combat.

Moi aussi… de Olivier

Depuis 2012, je vais souvent au Cameroun, 2 à 3 fois par an.
Les deux premiers voyages, j’ai pris du Malarone, puis compte tenu du prix et des effets indésirables, je n’ai plus pris de traitement préventif, mais seulement de l’insecte écran et une moustiquiaire…Je pensais que cela suffisait, et cela a été le cas jusqu’à récemment, au mois de janvier 2016.
Nous étions partis, ma compagne, moi et notre enfant de 8 mois pour le présenter à la famille de ma compagne, à Yaoundé.
Aujourd’hui je dirais quelle inconscience…Notre enfant a échappé au pire et moi j’ai attrapé un neuro palu.
Vue les dates et l’âge de mon palu, je l’ai peut être attrapé la nuit du 31 décembre ou nous avons veillé jusqu’au matin bien avancé, et ou j’ai oublié de renouveler mon application d’anti moustique.
Nous sommes rentré en France, il faisait froid et cette forte fièvre que je ressentais étais surement due à un coup de froid…Au bout d’une semaine, je vais aux urgences car j’ai vraiment chaud..le 24 janvier de cette année.
Ensuite je ne sais pas personnellement  ce qu’il s’est passé, je n’en n’ai aucun souvenir.
Je suis tombé durant 5 jours dans le coma et grâce à ma compagne qui a dit au médecin que nous rentrions du Cameroun, le paludisme à vite été diagnostiqué…quel palu, un neuro palu.
J’ai rapidement été donné pour mourant et toute ma famille a été conviée à venir me dire au revoir et les médecins disaient à ma compagne qu’il n’y avait plus qu’à prier.
Mes reins ne marchaient plus, mes poumons mon coeur étaient menacés. J’ai eu des températures à 42 et des pulsations à 140, et si je m’en sortais je risquais d’avoir des séquelles cérébraux.
J’avais aussi des nécroses jusqu’aux genoux et on envisageait l’amputation à ce niveau si je survivais. Ces nécroses étaient la conséquence du neuro palu et non pas conséquentes à la réa.
J’ai survécu, surement grâce à l’amour que m’ont témoignés mes proches et la nécessité pour notre fils et sa maman que je vive.
Mais les problèmes ont commencé à la sortie du coma, j’étais épuisé, sans aucune force mes reins ne fonctionnaient plus j’étais sous dialyse et mes pieds étaient sérieusement nécrosés ce qui leur valaient des soins quotidien d’au moins une heure.
Grace aux médecins qui ont été vraiment sérieux en laissant le temps au temps, après un mois de réa, la décision est prise d’amputer les parties de mes pieds qui étaient vraiment nécrosés sans espoir qu’ils se revascularisent…c’est à dire un tiers du pied droit et les orteils sauf le gros du pied gauche.
Au total j’ai fait 3 mois d’hôpital, j’ai connu les fauteuils roulants, les béquilles et les boitements surement pour toujours.
Avant cela à 52 ans je me sentais bien un peu vieillissant, mais toujours indestructible.
Je suis souvent malheureux de mon état sans vraiment réaliser la chance que j’ai eu d’y laisser si peu.
A la réflexion, j’avais oublié que le palu tue je ne pensais qu’au petit palu qui donne quelques crises de température meme pour longtemps et je considérais que le risque était peu élevé.
Je trouve que l’information n’est pas suffisamment diffusée pour une maladie qui est la première cause de mortalité dans le monde.
Attention à cette saleté dont on ne parle pas assez sans que je sache pourquoi.

La santé en Corse à travers les documents d’Archives

Paludisme :

Très intéressant, La santé en Corse à travers les documents d’Archives (XVIe – début du XXe Siècle) à travers les documents d’Archives

http://casavechja.free.fr/pdfcrdp/la_sante_en_corse_1985_by_casavecchia.free.fr.pdf

Paludisme : une hôtesse de l’air belge décède au retour du Cameroun

Une hôtesse de l’air de Brussels Airlines, compagnie belge, a succombé au paludisme. Inge Ceulemans, 55 ans, revenait de Kinshasa au Congo et de Yaoundé, la capitale du Cameroun, où elle a pu être piquée par le moustique vecteur de cette maladie parasitaire. C’est une de ses collègues a souhaité raconter cette tragédie sur Facebook.

Inge Ceulemans se plaignait de mal de dos, de fièvre et de fatigue. Une fois rentrée en Belgique le vendredi 12 février, elle se rend chez son médecin. Pour ce dernier, tous les symptômes indiquent une grippe. Malgré la fatigue, elle assiste au spectacle de sa fille le soir même. « Dimanche, elle s’est sentie mieux, mais lundi soir son état a empiré. Du coup, elle est retournée chez son médecin, qui a procédé à un examen sanguin », raconte sa collègue.

Neuropaludisme

Les résultats alertent le médecin. Inge Ceulemans a contracté une forme grave du paludisme. Le mardi 16 février, il appelle donc sa patiente et lui explique qu’elle doit être hospitalisée d’urgence à l’hôpital universitaire d’Anvers où elle sera prise en charge par des médecins de l’Institut de médecine tropicale.

Mais malheureusement, l’hospitalisation en soins intensifs est trop tardive. Le lendemain matin, Inge Ceulemans décède d’une atteinte cérébrale, appelée neuropaludisme. Elle est très souvent imputable au Plasmodium falciparum, le parasite induisant les cas les plus sévères de la maladie. Cette manifestation se traduit par une forte fièvre, des convulsions et un coma. Plus d’un tiers des malades en meurent en quelques jours. « Quand une malaria cérébrale n’est pas traitée immédiatement, cela peut être très vite fatal pour le patient », a expliqué aux médias belges le virologue Marc Van Ranst. Il n’existe pas de vaccin contre ce parasite. Le seul moyen d’éviter de contracter la maladie est un traitement préventif. »

 

http://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/14298-Paludisme-une-hotesse-de-l-air-belge-decede-au-retour-du-Cameroun

Previous Older Entries

%d blogueurs aiment cette page :