Sept cas de malaria depuis janvier

Image

Wednesday, 25 April 2012 11:44

Sept cas de malaria depuis janvier

      Written by

Le Défi Quotidien

(0 votes)
Sept cas de malaria depuis janvier
Le 25 avril marque la Journée mondiale de lutte contre le paludisme. Toutefois, depuis janvier, le ministère de la Santé a enregistré sept cas de malaria importés, c’est-à-dire que ce sont des personnes ayant voyagé dans des pays à risque comme l’Inde, Madagascar et le Pakistan. En janvier, un Africain de 35 ans, de passage à Maurice, est décédé du paludisme dans une clinique privée. Il était atteint de la forme la plus virulente de cette maladie due au parasite plasmodium vivax.
En 2011, le ministère de la Santé a enregistré 54 cas de paludisme chez une majorité d’étrangers de passage à Maurice, dont une trentaine venant de l’Inde. « Nous tenons à rassurer la population. Il s’agit bien des cas importés. Grâce au système de surveillance dans le port et à l’aéroport et aux mesures de contrôle des moustiques, nous avons pu empêcher la transmission locale des parasites du paludisme », souligne le Dr Raffick Aumeerally, du département des maladies infectieuses du ministère de la Santé.Forte fièvre, maux de tête, courbatures, nausées, perte d’appétit, diarrhées, vomissements… Tels sont les principaux symptômes de la malaria. « Le parasite reste inactif dans le foie durant six mois chez les personnes ayant contracté la malaria en Inde. Ce n’est qu’ensuite que les symptômes se manifestent », constate le Dr Raffick Aumeerally.

Ce dernier précise que ce n’est que lorsque le parasite se propage dans le sang de l’organisme de la personne que cette dernière devient contagieuse. La transmission du parasite se fait alors par les piqûres de moustique. Le moyen efficace de prévenir la contamination est donc de prendre les mesures qui s’imposent pour empêcher la prolifération des moustiques : se débarrasser de tous les objets favorisant l’accumulation d’eau ; utiliser des crèmes antimoustiques ; veiller à ce qu’il n’y ait pas d’accumulation d’eau sur le toit de la maison, et défricher son jardin.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :